Matières premières   >   Livres

Sept et huit neuf

Thomas Clerc

Pour parler un peu autrement d’écriture…

« Quitte à forcer les choses, je maintiendrai l’analogie, que je compte filer jusqu’au bout, entre ce geste de gratuité sublime […] et ce que représente pour moi l’activité littéraire, ce sacerdoce auquel rien n’oblige, sinon une voix intérieure. »

Pour parler de littérature et d’écriture, l’auteur convoque des images de cow-boys et de western. Toutes proviennent du film Les Sept mercenaires de John Sturges, sorti en 1960. Un film qui hante Thomas Clerc depuis son enfance et qui tend à l’écrivain qu’il est devenu de multiples miroirs.

Aussi solitaire et désintéressé que le cow-boy, l’écrivain comme les acteurs pratique « l’art de sortir de soi. ». Yul Brynner, Steve McQueen, Charles Bronson, Robert Vaugnh, James Coburn… L’auteur ne choisit pas pour alter ego tel ou tel mercenaire, mais tous, car chacun incarne à ses yeux une dimension essentielle de l’activité littéraire. James Coburn : la puissance du langage ; Yul Brynner : la possibilité de changer de corps qu’offrent les livres ; Steve McQueen : le partage avec le lecteur, etc. L’écrivain se rêve même en Calvera, le bandit qui pille et rançonne, puisque la littérature est aussi faite d’emprunts et de reprises.

Avec la collection « Diaporama », l’IMEC invite des écrivains à parler de leur propre travail en s’appuyant sur des images de leur choix, à mettre en lumière leurs motifs et leurs processus d’écriture personnels. « Diaporama », ou le roman-photo de la création littéraire aujourd’hui.

Après Boîte noire de Tanguy Viel et Chromes de Maylis de Kerangal, Sept et huit neuf est le nouvel opus de la collection “Diaporama”. Prochains titres de la collection : Philippe Artières, Olivia Rosenthal, Olivier Cadiot, Stéphane Bouquet.

Avec le soutien de la DRAC Normandie et de la Région Normandie/ FADEL Normandie


Retrouver ce livre sur leslibraires.fr