Les communiqués

Les archives de Régine Deforges entrent à l'Imec

11 juin 2021

Libraire, relieuse, éditrice, romancière, Régine Deforges exerça tous les métiers du livre. Après avoir ouvert plusieurs librairies, à Paris et en province, elle crée en 1968 sa propre maison d'édition, L'Or du temps, qui fait d'elle la première femme éditrice en France. Elle inaugure un brillant catalogue en rééditant Le Con d'Irène de Louis Aragon qui est saisi 48 heures après sa mise en vente. Elle publie une centaine d'ouvrages érotiques, d'Apollinaire à Mandiargues ou Hervé Guibert, dont la plupart font l’objet d’interdictions diverses et, pour certains, de poursuites pour outrage aux bonnes mœurs. Elle fait paraitre, à partir de 1981, le cycle de la Bicyclette bleue qui suscite un procès retentissant et un énorme succès de librairie. Elle signe, O m'a dit, un livre d'entretiens avec Pauline Réage. De 1989 à 1992, elle est présidente de la Société des gens de lettre. Elle est également membre du jury du prix Femina de 1984 à 2006, année où elle démissionne en solidarité avec Madeleine Chapsal dont l'exclusion venait d'être prononcée. C'est la trajectoire éditoriale et littéraire d'une femme libre et engagée qui rejoint les archives de l'Imec.

Le fonds Régine Deforges confié à l'Imec comprend les manuscrits de son œuvre romanesque et les archives de son activité éditoriale, sa correspondance, des revues de presse, les archives des procès dans lesquels elle a été impliquée ainsi que des dossiers iconographiques. Ses archives rejoignent à l'Imec celle de ses complices, Jean-Jacques Pauvert et Eric Losfeld. Ses archives ont fait l'objet d'une donation de la part de son mari, le dessinateur Wiaz, et de ses trois enfants : Franck Spengler, Camille Deforges-Pauvert et Léa Wiazemsky.

Presse
alice.bouchetard@imec-archives.com

archivesdeforges

ImecArchives