Aller au contenu
Recherche

Enveloppes adressées à lui-même

Enveloppes adressées à lui-même

L'archive m'exalte : la présence physique de ces enveloppes rectangulaires jaunes introduit une note chromatique forte dans l'ensemble des manuscrits, enveloppes, chemises et dossiers soigneusement empilés dans les 31 boîtes d'archives. Je ne pensais pas trouver un tel trésor dans ce 403 LEV 33 au chiffre christique. Parmi les treize (sic) lettres qu'Édouard Levé s'est envoyées à lui-même durant le printemps 2004 alors qu'il sillonne l'Amérique, je choisis Berlin, qu'il a documenté dans son livre Amérique. Cette pratique de l'envoi à soi-même (à laquelle je m'adonne également sous une tout autre forme) méritait d'être montrée in extenso dans l'exposition, et ici, simplement recto/verso, comme échantillon de la série. En effet, le recto ne se comprend pas sans son verso explicatif : « Cette enveloppe contient quelques brins d'herbe de Berlin », écrit Édouard au dos. La ville de Berlin se rencontre dans une dizaine d'états américains. Le mail art est international. Édouard Levé est unique. L'archive est infinie.

Thomas Clerc