La collection de l'IMEC

Benoit, Pierre (1886-1962)

Entré en littérature en publiant un recueil de poèmes, Diadumène (1914), Pierre Benoit a connu une gloire immédiate avec son premier roman, Koenigsmark (1918) suivi de L'Atlantide (1919). S'imposant dans les années 1920 comme l'un des maîtres du roman d'évasion, il mit à profit sa passion des voyages pour réaliser une série d'articles dans les grands journaux de l'époque : Le Journal, L'Intransigeant et France-Soir. Il s'engage au demeurant dans les débats de l'époque, en rejoignant résolument les conservateurs maurassiens, d'obédience monarchiste. Alternant romans psychologiques (Mademoiselle de la Ferté, 1923), romans aux colorations exotiques (La Châtelaine du Liban, 1924 ; Le Roi lépreux, 1927 ; Erromango, 1929) ou à l'inverse très empreints du terroir (Lunegarde, 1942), l'œuvre de Pierre Benoit est reconnaissable à certaines « marques de fabrique » : nombre invariable de pages (227), A comme initiale des prénoms de ses héroïnes, etc. Le dernier roman publié de son vivant, Les Amours mortes (1961) est dédié à la mémoire de sa femme. Ses récits de voyage, regroupés sous le titre Toute la terre, ont paru en 1988 chez Albin Michel, son éditeur de toujours.

Description physique

57 boîtes d'archives

Producteur de l'archive

Benoit, Pierre ; Esmenard, Francis

Modalité d'entrée

Fonds entré en 2013.

Présentation du contenu

Fonds réunies par les Éditions Albin Michel, il comprend la correspondance et des notes manuscrites de Pierre Benoit, des coupures de presse, des photographies, des dossiers sur les ouvrages publiés, sur les scénarios de films, les agendas et répertoires de Pierre Benoît.

Conditions d'accès

Communicable

Mots-clés

  • Littérature
Retrouvez la fiche et le plan de classement des archives 'Benoit, Pierre (1886-1962)' .

Tout savoir sur les modalités pour consulter les archives de l’Imec.

Accédez au Portail des collections