La collection de l'IMEC

Rancière, Jacques (né en 1940)


            image for Rancière, Jacques (né en 1940)

Philosophe, né à Alger en 1940, Jacques Rancière entre à l'École normale supérieure où il devient l'élève de Louis Althusser. Il contribue notamment en 1965 à Lire le Capital. Toutefois, en 1974, il se détache de son maître et en critique la démarche dans La Leçon d'Althusser. Il anime le collectif et la revue Les Révoltes logiques (1975-1981), avec entre autres, Arlette Farge et Geneviève Fraisse. Ses travaux philosophiques embrasseront des thèmes aussi variés que le monde ouvrier (La Nuit des prolétaires. Archives du rêve ouvrier, 1981, Le Philosophe plébéien, 1985), le politique (Au bord du politique, 1990, La Haine de la démocratie, 2005, Comment revivifier la démocratie, avec Pierre Rosanvallon, 2015, En quel temps vivons-nous, conversation avec Eric Hazan, 2017), le cinéma (La Fable cinématographique, 2001, Les Écarts du cinéma, 2011), l'esthétique (Malaise dans l'esthétique, 2004, Aisthesis, scènes du régime esthétique de l'art, 2011), l'histoire (Les Noms de l'histoire, 1992, Figures de l'histoire, 2012), la littérature (Mallarmé, la politique de la sirène, 1996, L'espace des mots : de Mallarmé à Broodthaers, 2005 ou encore Le Sillon du poème. En lisant Philippe Beck, 2016). Professeur émérite à l'Université de Paris VIII, il a consacré à la pédagogie un essai devenu classique (Le Maître ignorant, 1987). Penseur du contemporain, il incarne une philosophie critique attentive à l'utopie, à l'art et à l'émancipation politique et sociale.

Description physique

48 boîtes d'archives + 4 boîtes de documents audiovisuels : cassettes audio, CD et DVD.

Producteur de l'archive

Rancière, Jacques

-

Présentation du contenu

Les archives de Jacques Rancière se composent de ses manuscrits (parfois inédits), de ses textes de cours et de séminaires, de textes de conférences, le tout s'appuyant sur un important ensemble de notes de lecture et de documents de travail. On y retrouve également des documents témoignant de son engagement politique, une correspondance professionnelle, un dossier de presse et d'archives sonores. Ces enregistrements sonores sontessentiellement des cours, des séminaires et des conférences donnés par Jacques Rancière, en France ou à l'étranger. Comprend également l'enregistrement de la soutenance de sa thèse, des entretiens et débats militants sur le G.I.P. et les « Révoltes logiques » ainsi que des interventions à la radio pour la présentation des livres de l'auteur.

Conditions d'accès

Communicable sauf mentions contraires.

Bibliographie

Maitron (consulté en ligne) http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article163292 - « Rancière Jacques (1940- ) » / par Yves Michaud. Encyclopdia Universalis. - Pensées critiques : dix itinéraires de la revue Mouvements, 1998-2008, Paris, La Découverte, 2008.

Relation avec d'autres fonds

Fonds Louis Althusser Fonds Daniel Bensaïd Fonds de l'Association Centre Michel Foucault GIP / Groupe d'Informations sur les Prisons Fonds Gérard Mendel

Mots-clés

  • Philosophie
  • Esthétique
  • Cinéma
  • Histoire
  • Politique
  • Littérature
Retrouvez la fiche et le plan de classement des archives 'Rancière, Jacques (né en 1940)' .

Tout savoir sur les modalités pour consulter les archives de l’Imec.

Accédez au Portail des collections