La collection de l'IMEC

Collection Violette Leduc


            image for Collection Violette Leduc

Remarquée par Jean Genet, Nathalie Sarraute et Albert Camus qui publia, en 1946, son premier récit, L'Asphyxie, dans la collection qu'il dirigeait chez Gallimard, Violette Leduc ne connut le succès qu'en 1964 avec La Bâtarde. Préfacé par Simone de Beauvoir, ce récit scandaleux fit passer brutalement Violette Leduc de la confidentialité à la notoriété. Le reste de son œuvre, d'une franchise souvent audacieuse - L'Affamée (1948), Ravages (1955), Thérèse et Isabelle (1966) -, s'inspira largement de sa vie qu'elle transfigurait librement. La Chasse à l'amour, dernier volet de sa trilogie autobiographique initiée avec La Bâtarde, fut publié un an après sa mort, en 1973. Thérèse et Isabelle a été publié dans son intégralité aux Éditions Gallimard en 2000 (elle avait été censurée par Gallimard en 1955) par les soins de Carlo Jansiti, auteur d'une biographie sur l'auteure (1999) et de l'édition de sa correspondance générale (2007).

Description physique

26 boîtes d'archives

Producteur de l'archive

Albert Dichy

Présentation du contenu

Les manuscrits de l'œuvre, le plus souvent sous la forme de petits cahiers, sont nombreux. À noter celui de La Chasse à l'amour, censuré par Simone de Beauvoir. La correspondance contient des noms d'écrivains intéressants, comme Nathalie Sarraute et Albert Camus, ou d'éditeurs contemporains, comme Gallimard. Dans les documents biographiques, l'iconographie ressort nettement. Enfin, le dossier de presse - qui couvre son existence et se poursuit jusqu'aux années 2000 - offre une documentation riche sur la vie et la portée de l'œuvre de Violette Leduc.

Conditions d'accès

Communicable

Mots-clés

  • Littérature
Retrouvez la fiche et le plan de classement des archives 'Collection Violette Leduc' .

Tout savoir sur les modalités pour consulter les archives de l’Imec.

Accédez au Portail des collections