La collection de l'IMEC

Socialisme ou barbarie / Daniel Mothé


            image for Socialisme ou barbarie / Daniel Mothé

La revue Socialisme ou barbarie a été créée en 1949 par la tendance du Parti communiste internationaliste qui prit ce nom à partir de 1946 avant de quitter le PCI en 1948. Conduit par Cornelius Castoriadis et Claude Lefort, ce groupe combat le stalinisme et dénonce l'URSS et les pays du bloc socialiste, comme ayant mis en place un capitalisme d'État dominé par une classe de bureaucrates. La revue est publiée de 1949 à 1965 ; de 1959 à 1963, elle est accompagnée d'un mensuel intitulé Pouvoir ouvrier. La revue milite pour la création d'une nouvelle organisation révolutionnaire structurée autour de l'idée de luttes autonomes des travailleurs, dont elle documente les cas les plus exemplaires. Parmi les militants de Socialisme ou barbarie, on compte Jean-François Lyotard et, brièvement, Guy Debord qui y participa en 1960 et 1961 tout en restant membre de l'Internationale situationniste. Socialisme ou barbarie disparaît en 1967, Castoriadis proposant une autodissolution pour se consacrer à des tâches de reconstruction théorique.

Description physique

4 boîtes d'archives 0,6 ml

Producteur de l'archive

Socialisme ou Barbarie, ; Mothé, Daniel

Modalité d'entrée

Ensemble de documents déposé en 1990.

Présentation du contenu

Cet ensemble de documents est constitué d'archives personnelles de Daniel Mothé sur le fonctionnement interne de la revue (carnets de notes, textes, comptes rendus). Des dossiers concernent la scission entre Socialisme ou Barbarie et Pouvoir ouvrier. On trouve également plusieurs numéros de Pouvoir ouvrier, des bulletins politiques et des tracts syndicaux (1961-1969).

Conditions d'accès

Communicable

Relation avec d'autres fonds

Fonds Cornelius Castoriadis

Mots-clés

  • Politique
  • Sociologie
Retrouvez la fiche et le plan de classement des archives 'Socialisme ou barbarie / Daniel Mothé' .

Tout savoir sur les modalités pour consulter les archives de l’Imec.

Accédez au Portail des collections