Aller au contenu
Recherche
Activités

Résidences de création et d'EAC en milieu scolaire 2021-2022

Résidences de création et d'EAC en milieu scolaire 2021-2022

Depuis 2017, trois auteurs sont accueillis chaque année pour une résidence de deux mois à l’abbaye d’Ardenne. Ces résidences offrent aux auteurs un cadre de travail privilégié pour développer un projet d’écriture personnel. Parallèlement à leurs projets d’écriture, les auteurs mènent des ateliers d’écriture autour d’une thématique commune avec des écoliers et collégiens de l’académie de Caen, au sein des établissements et à l’abbaye d’Ardenne. L’ensemble des travaux d’écriture donne lieu à la réalisation d’un ouvrage collectif dans la série Pas sages à l’écrit.

Cette année, les projets d’écriture proposés aux classes ont pour thème « Palais de mémoire ». Les élèves sont ainsi invités à explorer divers aspects de cette notion : utilisé comme méthode mnémotechnique, le palais de mémoire est un espace mental où projeter ses idées, ses souvenirs, ses notions à retenir. À mi-chemin entre le rêve et la pensée, cette construction architecturale imaginaire est, à l'image du processus d'écriture, infinie, vertigineuse, et surtout inépuisable. Près de 300 élèves de l’académie, de la 6eme à la 4e, participent au projet.

Les auteurs en résidence mèneront un travail d’écriture régulier avec des élèves de la 6eme à la 4e et des élèves relevant des dispositifs ULIS et SEGPA. Chaque auteur interviendra dans quatre classes d’établissements de l’Académie de Normandie pour une série d’ateliers d’écriture sur la thématique commune, abordée selon des approches et des esthétiques très diverses.

À l’issue du projet, l'Imec organisera une journée de rencontre entre les auteurs Marianne Rötig, Pascale Petit et Dominique Quélen et les classes participantes. 250 élèves de Creully, La Ferté Macé, Caen, Bricquebec, Avranches et Argentan se verront remettre le nouveau tome de "Pas Sages à l'écrit", fruit des ateliers menés avec les trois auteurs, de novembre 2021 à mars 2022.

Marianne Rötig est née en 1986 à Moulins et a grandi à Vichy. À 16 ans, elle quitte l’Allier pour Paris. Après des études de philosophie à l’Université de la Sorbonne puis Nanterre, elle démarre un doctorat de philosophie sous la direction de Peter Szendy sur le thème de l’indécidable chez Gilles Deleuze et Jacques Derrida. Parallèlement, elle travaille comme monitrice à la clinique psychiatrique de La Borde et intervient dans un centre d’hébergement d’urgence du Samu Social de Paris. En 2018 a paru son premier livre aux éditions Gallimard, Cargo (Prix Écume de Mer 2019). Elle a travaillé plusieurs années au Samu Social et à la Maison de la Poésie de Paris, pour lesquels elle a animé des ateliers d’écriture jusqu’au début de la pandémie. Partageant son temps entre Paris et la Normandie (Eure), elle a passé l’année qui vient de s’écouler à écrire un nouveau roman.

Pascale Petit a voyagé plusieurs années en Espagne et en Amérique latine après ses études de philosophie. Elle s’est occupée un temps, de fleurs et de papillons. Elle sait faire de la voile sur des bateaux de plus de 12 mètres et être photographiée à moins d’un mètre sans cligner des yeux au moment du flash. Dans son écriture, Pascale Petit aime mixer / transformer les genres qu’elle aborde – théâtre, roman, récit, conte, livre pour enfants, poésie. « Il y a une naïveté fringante, mêlée d’ironie cinglante » dit Alexander Dickow de cette auteure que l’on classe dans les inclassables comme tous ceux qui ont choisi de caracoler ou de passer vite les frontières par des chemins détournés. Pascale Petit vit et travaille près de Paris. Elle essaie de s’exporter. Elle anime régulièrement des ateliers d’écriture. Elle a participé au comité de rédaction de la revue Action Poétique et a été critique pour les CPP.

Dominique Quélen est né en 1962. Il a vécu à Vitry-sur-Seine jusqu’en 1989. Milieu ouvrier. Études littéraires. Agrégation de lettres modernes. Doctorat de littérature comparée. Installé dans le Nord depuis 1989, il a enseigné en collège puis en lycée, et parfois à l’université. En retraite anticipée depuis 2015, il partage son temps entre Lille, Evian et là où le mènent les résidences d’écriture. Sa pratique de la poésie s’appuie avant tout sur le travail du langage comme matériau (d’où, dans un certain nombre de ses textes, le recours aux contraintes formelles), mais matériau signifiant, où la présence du corps est une constante. Ses collaborations régulières avec des compositeurs comme Aurélien Dumont, Gérard Pesson, Misato Mochizuki, Matthias S. Krüger, Klimperei, et ses lectures avec des musiciens (Stéphane Fromentin, Yvan Knorst…) ont peu à peu infléchi sa pratique vers une écriture à la fois plus aventurée, plus ouverte et moins solitaire. D’où également un assez grand nombre de lectures publiques, souvent en compagnie d’autres auteurs : Ludovic Degroote, Frédéric Forte, Patrick Varetz, Caroline Sagot Duvauroux, Valérie Rouzeau, Bruno Fern, Charles Pennequin, Carole Fives, Céderic Demangeot, Lucien Suel, Ian Monk, Christian Prigent, etc.

Établissements participants :
Collège Jean de la Varende (Creully), collège Jacques Brel (La Ferté Macé), collège Pasteur (Caen), collège Marcel Grillard (Bricquebec), collège La Chaussonnière (Avranches), collège Jean Rostand (Argentan).

Auteurs accueillis en 2020-2021 : Aliona Gloukhova, Marcus Malte et Kris
Auteurs accueillis en 2019-2020 : Sylvain Diamand, Stéphane Nowak, Irina Teodorescu
Auteurs accueillis en 2018-2019 : Frédéric Forte, Sophie Képès et Christophe Tostain.
Auteurs accueillis en 2017-2018 : Rémi David, Christine Jeanney et Elsa Valentin.

Résidences coorganisées avec le Rectorat de Normandie,
En partenariat avec la Drac Normandie et l’agence Normandie Livre et Lecture

Photographie de Marianne Rötig © David Benainous