Les Collections

Fonds

Robin, Armand(1912-1961)

Identification

Cote : RBN
Niveau de description : Ensemble de documents
Importance matérielle : 2 boîtes d’archives ; 16 imprimés
Bibliothèque : Bibliothèque d’étude

Contexte

Producteur : Françoise Morvan
Notice historique/biographique : Armand Robin est né en 1912 dans une famille de paysans du centre de la Bretagne. Si le breton est sa langue maternelle, il n’écrira rien dans cette langue mais fera du français le point de rencontre d’une centaine de poètes écrivant dans une vingtaine de langues étrangères. Dès 1940, son premier recueil de poésie, Ma vie sans moi, place en miroir poèmes personnels et traductions du russe, du polonais, de l’allemand, de l’anglais et du breton. Là, se trouve l’origine de l’expérience de ‘ non-traduction ‘ qui l’amènera à faire de la poésie d’autrui une œuvre détournée, de plus en plus vaste, les poètes du monde entier venant prendre place dans un chœur universel. Après 1942, et la publication de son unique roman, Le Temps qu’il fait, il se dit ‘ dépossédé de soi ‘ et laisse sans les publier les Fragments qui seront retrouvés après sa mort et sont ses plus beaux poèmes. Embauché en 1941 comme écouteur des radios étrangères pour le ministère de l’Information, il se trouve en porte-à-faux entre ses convictions et sa fréquentation des milieux collaborationnistes (dont la NRF de Drieu La Rochelle). Après une période de crise et de rupture avec les milieux littéraires, il se lance dans l’écoute des propagandes radiophoniques pour son propre compte. La collection de Bulletins d’écoute rassemblée par Dominique Radufe et Françoise Morvan permet de mettre en perspective son essai sur les propagandes, La Fausse parole (1953). Les émissions de Poésie sans passeport (1951 à 1953) et les volumes de Poésie non traduite (1953 et 1958) achèvent de donner sa pleine ampleur à cette expérience poétique sans exemple. Armand Robin meurt en 1961, épuisé, abandonné de tous. Trois valises de manuscrits sont sauvées in extremis par le réalisateur Claude Roland-Manuel et Georges Lambrichs.
Historique de la conservation : L’ensemble a été constitué par Françoise Morvan, auteur d’une thèse de référence en sept volumes intitulée Armand Robin, bilans d’une recherche, et responsable des principales publications posthumes d’Armand Robin.
Modalité d’entrée : Ensemble de documents déposé en 2004.

Contenu

Analyse : Ensemble de documents constitué d’ouvrages, épuisés pour la plupart, de traductions et de dossiers de presse sur l’œuvre d’Armand Robin, remontant à 1938. La thèse de Françoise Morvan intitulée Armand Robin, bilans d’une recherche, datée d’octobre 1988, complète cet ensemble.

Conditions d’accès et d’utilisation

Conditions d’accès : Communicable après accord IMEC
Langue : Français
Instrument de recherche : Inventaire.

Sources complémentaires

Sources internet : http://remue.net/spip.php?article4337
Sources internet : http://remue.net/spip.php?article4338
Sources internet : http://remue.net/spip.php?article4339
Renvois vers d’autres fonds de l’IMEC : Jean Paulhan

Notes

Date de description : 2009-05-18
Date de révision :
Catégorie : Auteurs
Thèmes : Littérature