Les Collections

Fonds

Rebeyrol, Philippe (1917-2003)

Identification

Cote : REB
Niveau de description : Fonds
Importance matérielle : 3 boîtes d’archives

Contexte

Producteur : Philippe Rebeyrol
Notice historique/biographique : Diplomate de carrière et homme de lettre, Philippe Rebeyrol, né à Paris dans le sixième arrondissement, se lie dès la classe de quatrième au lycée Montaigne à son camarade, Roland Barthes, dont il est le meilleur ami durant sa jeunesse et à qui il restera lié toute sa vie. Elève de l’Ecole normale supérieur, il est mobilisé en 1939 et fait prisonnier par les Allemands sur le front de l’Oise d’où il s’évade quelques mois plus tard. Réfugié à Marseille, puis à Lyon, il passe, malgré un vif goût pour la philosophie, une agrégation d’histoire en 1941 et est nommé professeur à l’Institut français de Barcelone. Vers la fin de 1942, il rejoint les forces françaises libres et aide les réfugiés français à rejoindre l’Angleterre.  Nommé directeur de l’Institut français de Bucarest en 1946, il y fait venir Roland Barthes comme bibliothécaire. Il publie alors dans diverses revues, des Temps modernes à La Plume, des articles sur la peinture, de Manet à Modigliani, souvent sous le pseudonyme de Philippe Rovère. De 1951 à 1956, il est conseiller culturel au Caire, où il se lie à Edmond Jabès ; puis, 1956 à 1958, à Beyrouth où il fait la connaissance de Georges Schehadé et de Lorand Gaspar. Chargé de la coopération culturelle à Alger en 1962, il y fait venir Stéphane Hessel, se lie avec Jean Sénac, à qui, plus tard, il consacrera un hommage et est élevé, trois ans plus tard, au rang de ministre conseiller. Il est ensuite nommé ambassadeur au Cameroun en 1968, puis à Tunis de 1975 à 1980 où il retrouve Lorand Gaspar, qui deviendra son plus proche ami : il l’initie notamment à la lecture de Spinoza, son philosophe de prédilection, à qui il consacre plusieurs études encore inédites. Sa carrière diplomatique s’achève avec le poste d’ambassadeur de France à Athènes en 1980 et 1981.
Modalité d’entrée : Premier versement par Philippe Rebeyrol en 2001 ; versement complémentaire par ses ayants droit en 2015.

Contenu

Analyse : Les archives de Philippe Rebeyrol, qui comportent les manuscrits de ses divers travaux critiques ou philosophiques, ainsi que des lettres d’écrivain, de Jean Maisonseul à Edmond Jabès, est surtout riche de deux correspondances exceptionnelles par leur intérêt et leur volume : l’une avec Roland Barthes, de 1932 à 1980, constituant un témoignage majeur sur l’adolescence et les premières années de l’écrivain et comprenant quelques-uns de ses écrits de jeunesse  ; l’autre, tout aussi considérable, (certaines lettres allant jusqu’à 50 feuillets), avec Lorand Gaspar, de 1978 à 2002, avec la lecture de Spinoza pour fil conducteur, mais aussi l’art et les sciences, et incluant manuscrits, tapuscrits et épreuves corrigées de textes, parfois inédits, du poète.
Accroissement : Fonds clos.

Conditions d’accès et d’utilisation

Conditions d’accès : Communicable après accord IMEC
Langue : Français
Instrument de recherche : Inventaire, 2015.

Sources complémentaires

Renvois vers d’autres fonds de l’IMEC : Lorand Gaspar

Notes

Date de description : 2016-09-20
Catégorie : Auteurs
Thèmes : Philosophie, littérature