Les Collections

Fonds

Prigent, Christian(né en 1945)

Identification

Cote : PRG
Dates extrêmes : 1963-2013
Niveau de description : Fonds
Importance matérielle : 41 boîtes d’archives ; 3 boîtes d’imprimés

Contexte

Producteur : Christian Prigent
Notice historique/biographique : Par la singularité et l’ampleur de son œuvre, Christian Prigent est devenu une figure incontournable de la littérature contemporaine. Né en 1945 à Saint-Brieuc, il a été professeur de lettres dans l’enseignement secondaire de 1967 à 2005. Fondation en 1969 avec Jean-Luc Steinmetz de la revue d’avant-garde TXT, il en fut le principal animateur jusqu’en 1993. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages (poésie, fiction, essais) publiés chez divers éditeurs : Christian Bourgois, Cadex, Argol, Le Bleu du ciel, Carte blanche, Zulma et principalement POL depuis 1989, date de publication de son premier roman, Commencement. Née de la sensation de l’inadéquation des discours au réel et à l’expérience intime, la recherche poétique de Christian Prigent poursuit à travers diverses formes l’exigence rimbaldienne : « trouver sa langue ». Dans les fictions en prose, l’écrivain travaille la matière autobiographique en traversant l’histoire de la langue et de la littérature. Demain je meurs a obtenu en 2007 le Prix Louis Guilloux. Attiré très tôt par la peinture, Christian Prigent a souvent écrit face à elle : des poèmes (il a réalisé des livres d’artistes avec Philippe Boutibonnes, Joël Desbouiges, Daniel Dezeuze, Serge Lunal, Claude Viallat, etc.), des articles et des ouvrages de réflexion (Viallat la main perdue, 1981, Rien qui porte un nom, 1996, Le Sens du toucher, 2008). Dans ses essais sur la littérature, Christian Prigent s’intéresse aux enjeux (intellectuels, civiques, existentiels) de la « monstruosité » stylistique des écrivains constituant la « généalogie du moderne » d’aujourd’hui (Ceux qui merdRent, 1991, Une Erreur de la nature, 1996). Attentif au nouveau, il aborde également ces questions à travers des œuvres d’écrivains contemporains tels que Valère Novarina, Jean-Pierre Verheggen, Hubert Lucot (La Langues et ses monstres, 1989), Charles Pennequin ou Christophe Tarkos (Salut les anciens/Salut les modernes, 2000). Christian Prigent s’est aussi imposé dans l’espace littéraire par ses nombreuses interventions publiques en France et à l’étranger (conférences, cours, lectures). Il expose sous la notion de « voix-de-l’écrit » la conception exigeante de la performance poétique qui sous-tend son propre travail dans ce domaine (L’Écriture, ça crispe le mou, 1997, Compile, 2011).
Modalité d’entrée : Fonds déposé par l’auteur
Accroissement : Fonds non clos

Contenu

Analyse : Des dossiers constitués par Christian Prigent permettent de retracer la genèse des oeuvres principales ainsi que leur réception. Ils réunissent une grande diversité de documents : notes et brouillons, croquis, documents ayant nourri l’écriture, correspondance et articles de presse. Les travaux sur Francis Ponge forment un dossier important comprenant les brouillons de la thèse La poétique de Francis Ponge (1969-1976), des articles postérieurs et la correspondance échangée avec Francis Ponge sur une vingtaine d’années. L’ensemble concernant l’activité théorique et critique de Christian Prigent réunit en outre un grand nombre d’articles parus depuis le début des années 1970 dans divers journaux et revues. Les archives « sur la peinture » témoignent de l’importance de celle-ci dans l’œuvre de l’écrivain. Elles rassemblent la plupart de ses textes en rapport avec les arts plastiques, des dossiers consacrés à des artistes, ainsi que des documents sur les expositions dans lesquelles il s’est impliqué. Un ensemble de carnets et cahiers complète les archives de cette abondante production littéraire et théorique. Les interventions publiques de Christian Prigent sont elles aussi richement documentées par les notes préparatoires et les textes de nombreuses conférences, les contrats, les programmes des manifestations, les agendas personnels, ainsi que par de nombreux enregistrements audio et vidéo. Si le fonds comporte peu de documents sur la revue TXT, on y trouve en revanche un ensemble important concernant la « collection Muro Torto », édition fondée par Christian Prigent à Rome en 1979. La correspondance comprend des lettres de plus de cent cinquante scripteurs, parmi lesquels figurent des personnalités éminentes comme Roland Barthes, Jacques Derrida, Julia Kristeva, Jean-Luc Nancy ou Philippe Sollers, des éditeurs et de nombreux amis écrivains, philosophes et artistes (dont Philippe Boutibonnes, Hubert Lucot, Lucette Finas, Éric Clémens, Jacques Demarcq, Jean-Pierre Verheggen, Alain Frontier, Jean-Luc Steinmetz). Également très fourni, le dossier critique comprend des travaux universitaires portant sur l’œuvre de Christian Prigent ou sur TXT, des documents de préparation des dossiers consacrés à Christian Prigent dans des revues, ainsi que de nombreux articles de presse. Le fonds comprend également une riche documentation iconographique (photographies d’écrivains et artistes proches, originaux des documents utilisés ou reproduits dans les livres) répartie dans les différents ensembles.

Conditions d’accès et d’utilisation

Conditions d’accès : Communicable après accord IMEC
Langue : Français
Instrument de recherche : Inventaire

Notes

Date de description : 2014-03-01
Catégorie : Auteurs
Thèmes : Littérature ; Poésie