Les Collections

Fonds

Arribehaude, Jacques (d’) (1925-2009)

Identification

Cote : ARR
Niveau de description : Fonds
Importance matérielle : 2 boîtes d’archives

Contexte

Producteur : Jacques d’Arribehaude
Notice historique/biographique : Jacques d’Arribehaude rallie à 18 ans les Forces françaises libres. En mai 1945, blessé, il revient à Paris où, malgré l’avis favorable de Marcel Arland, les éditions Gallimard lui refusent un manuscrit. Au Festival du Film Maudit de Biarritz, Jacques d’Arribehaude rencontre Roland et Denise Tual, et bientôt René Clair, Jean Cocteau, André Malraux, Roger Nimier, Roland Laudenbach. Dans les années 50, devenu ethnologue attaché au développement de la production agricole outre-mer, il tourne des reportages journalistiques en Indochine, achète du coton au Tchad, séjourne au Laos, au Togo, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, à Madagascar, ce qui lui permettra de réaliser de nombreux films documentaires. En août 1956, il publie La Grande Vadrouille – qui connaîtra dix ans plus tard un énorme succès quand sortira le film tourné par Gérard Oury – et donne de nouveaux romans aux éditions de la Table ronde. Il filme Louis-Ferdinand Céline, dont l’esprit lui est proche, en 1960-1961. Dominique de Roux, qui prépare un dossier Céline pour les Cahiers de l’Herne, devient alors son ami. Jacques d’Arribehaude entre à l’ORTF, comme réalisateur, en 1968 et, en tant que chargé de mission, collabore à de nombreux programmes dans les années 70-80. Il obtient le prix Cazes en 1978 pour un roman, Adieu Néri (Albin Michel). Mais à partir de 1997, c’est l’œuvre majeure et continue de toute sa vie, son journal, tenu de 1950 à 1986, qu’il publie par tranches, d’abord à L’Âge d’Homme (L’Encre du salut, 1997 ; Complainte mandingue, 1999 ; Un Français libre, 2000 ; Cher Picaro, 2003) puis en s’auto-éditant (S’en fout la vie, 2008).
Modalité d’entrée : Fonds déposé en 2010.

Contenu

Analyse : Les archives comprennent le tapuscrit du dernier volume de ses journaux (S’en fout la vie), de la correspondance éditoriale et amicale (lettres de Willy de Spens, Blaise Cendrars, Roland Tual, Pierre Lazareff, Edgar Morin, Jean-Louis Curtis, Christian Dedet, etc.), des documents autour de Louis-Ferdinand Céline, des dossiers de presse, des photographies.
Accroissements : Fonds clos.

Conditions d’accès et d’utilisation

Conditions d’accès : Communicable après accord IMEC
Langue : Français

Sources complémentaires :

Bibliographie choisie :
Un Français libre : journal 1960-1968 / Jacques d’Arribehaude. – Lausanne : L’Age d’Homme, 2000. – (Au coeur du monde).
Cher Picaro : journal des années cinquante / Jacques d’Arribehaude ; postf. de Rémi Soulié. – Lausanne ; Paris : l’Âge d’homme, 2003 – (Au coeur du monde).
S’en fout la vie : journal 1981-1986 / Jacques d’Arribehaude. – Lille: TheBookEdition, 2008.

Notes

Date de description : 2009-05-18
Date de révision :
Catégorie : Auteurs