Les Collections

Fonds

Dumay, Raymond (1916-1999)

Identification

Cote : DUM
Niveau de description : Fonds
Importance matérielle : 44 boîtes d’archives

Contexte

Producteur : Raymond Dumay
Notice historique/biographique : Les premiers livres de l’autodidacte Raymond Dumay, qui fut d’abord berger en plaine de Saône avant de devenir instituteur, professeur puis journaliste, sont un roman autobiographique, L’Herbe pousse dans la prairie (Gallimard, 1941), préfacé par Ramuz, puis un journal de guerre, Mon plus calme visage
(Gallimard, 1943), et un recueil de nouvelles, Le Printemps des hommes (Gallimard, 1943). Il est alors l’ami proche de Claude Roy, comme d’Armand Petitjean.
Devenu rapidement un écrivain reconnu et apprécié dès la sortie de Le Raisin de maïs (1945, La Guilde du livre, Lausanne), Raymond Dumay intéresse un jeune éditeur, René Julliard, qui publie en 1945 Les Chaleurs d’août (récit de la Libération de Paris). Le 22 décembre de la même année, sort le premier numéro de la revue littéraire qu’il dirige avec Robert Kanters, La Gazette des Lettres : elle paraîtra un samedi sur deux jusqu’en 1952. En 1948, toujours pour Julliard, il commence une série d’enquêtes littéraires, intitulée Ma Route… de Bourgogne (1948), d’Aquitaine (1949), de Languedoc (1951), de Provence (1954), etc. A la même période, il tente d’accéder à un plus grand public avec des romans centrés autour d’une héroïne récurrente (Bonjour Fannie, en 1952 ; Fannie à Paris, encore en 1952 ; Les Amours de Fannie, en 1953, etc.) et il obtient le prix du roman populaire pour Vanina mon amour (Gallimard, 1957). Cependant, il juge durement le milieu des Lettres, ainsi que le révèle son pamphlet, Mort de la littérature (Julliard, 1950).
Au début des années soixante, s’étant définitivement éloigné de la littérature, il se consacre à des ouvrages d’érudition pratique, qui font autorité : Guide du vin (Stock, 1967), Guide du jardin (Le Livre de poche, 1967), Guide des alcools (Stock, 1973), tous réédités de nombreuses fois. Il trouve de nouveaux lecteurs avec un « court traité de gastronomie préhistorique », Le Rat et l’Abeille, paru aux éditions Phébus, en 1997.
Préfacier de Pergaud, Joubert, Cendrars, La Fontaine, Raymond Dumay fut un humaniste solide et indépendant, épris de valeurs simples, doué pour le roman : parallèlement, sa curiosité sans œillères l’a poussé à s’intéresser à quantité de thèmes variés – qui vont de l’habitat à la préhistoire, du parfum à l’utopie et à la cuisine.
Modalité d’entrée : Fonds déposé en 2011.

Contenu

Analyse : Le fonds comprend les manuscrits et tapuscrits de presque toute son oeuvre publiée, des dossiers de presse et de nombreux dossiers de travail ainsi que la correspondance reçue de ses amis et éditeurs.
Accroissements : Fonds clos.

Conditions d’accès et d’utilisation

Conditions d’accès : Communicable après accord IMEC
Langue : Français
Instrument de recherche : Répertoire, 2011 et 2013

Sources complémentaires

Renvois vers d’autres fonds de l’IMEC : Jean Paulhan, Armand Petitjean, Elisabeth Porquerol/La Guilde du livre

Notes

Date de description : 2015-12-17
Catégorie : Auteurs
Thèmes : Littérature