Les Collections

Fonds

Bédouin, Jean-Louis(1929-1996)

Identification

Cote : BDN
Niveau de description : Fonds
Importance matérielle : 9 boîtes d’archives

Contexte

Producteur : Jean-Louis Bédouin
Notice historique/biographique : Poète, critique, cinéaste et artiste, Jean-Louis Bédouin a été le premier à consacrer un essai à son ami très proche, Benjamin Péret (1961, Seghers). Signe supplémentaire de leur profonde affinité, il réalise avec Michel Zimbacca le court-métrage L’Invention du monde (1952), dont le commentaire est écrit par Péret. Jean-Louis Bédouin est aussi l’auteur, dès 1950, d’une monographie sur André Breton (Seghers). La même année où paraît son livre sur Les Masques (Puf), il publie 20 ans de surréalisme (Denoël, 1961) qui dresse, en observateur privilégié, un bilan de l’activité surréaliste de 1939 à 1959 ; cet ouvrage apporte un prolongement nécessaire au livre de Maurice Nadeau (1945) qui mettait un terme prématuré à l’histoire du mouvement surréaliste.
Très actif dans le groupe recomposé autour de Breton après la Seconde guerre mondiale, il est d’abord encouragé dans l’écriture par René Char. Après la rencontre de l’auteur d’Arcane 17 en 1947, il collabore avec son ami d’alors Gaston Puel à la revue Néon, puis à toutes les publications collectives du groupe, même si sa signature se fait plus rare au cours des années 60 tandis qu’il vit éloigné de Paris. Au moment de l’éclatement du groupe surréaliste en 1969, il s’associe à Vincent Bounoure et contribue aux revues Bulletin de liaison surréaliste (1970-1976), puis à Surréalisme (1977) et au volume La Civilisation surréaliste (1976). Finalement, au début des années 80, il se tourne vers ses anciens compagnons Jean Schuster, José Pierre, Gérard Legrand, Claude Courtot et quelques autres ayant créé l’association Actual (1982) afin de collecter et valoriser les archives du mouvement surréaliste. Parallèlement, en 1984, il succède à Robert Lebel au poste de président de l’association des amis de Benjamin Péret, dont il était secrétaire depuis sa création en 1963.
Son Anthologie de la poésie surréaliste (Seghers, 1964), réimprimée à maintes reprises, contribua à faire connaître un spectre plus large de poètes surréalistes, par-delà les auteurs constamment célébrés.
Quant à son œuvre personnelle de poète, elle a été réunie de manière posthume avec un avant-propos de Claude Courtot, sous le titre Libre espace et autres poèmes (Éditions Syllepse, 1998).
À partir des années 70 et jusqu’à la fin de sa vie, ses créations d’ordre plastique (assemblages et reliefs peints) dans l’esprit de Kurt Schwitters ou Hans Arp prennent une part grandissante dans son activité poétique.
Modalité d’entrée : Fonds déposé en 2014.

Contenu

Analyse : Le fonds est constitué des manuscrits des divers ouvrages de Jean-Louis Bédouin. Grâce à d’importants dossiers de correspondances largement inédites (André Breton ; Benjamin Péret ; Gaston Puel ; Adrien Dax), toute une part de l’histoire du mouvement surréaliste de l’après Seconde guerre mondiale peut être appréhendée du dedans. Des amitiés privilégiées (Vincent Bounoure, Eugène Canseliet, Jean Schuster ou Michel Zimbacca) se trouvent éclairées par des documents et de nombreux échanges épistolaires.
Accroissements : Fonds clos.

Conditions d’accès et d’utilisation

Conditions d’accès : Communicable après accord IMEC
Note sur la communicabilité : En cours de traitement
Langue : Français

Sources complémentaires

Renvois vers d’autres fonds de l’IMEC : Claude Courtot, Gérard Legrand, José Pierre, Pierre Seghers

Notes

Date de description : 2015-07-31
Catégorie : Auteurs
ThèmesLittérature