L'Institut

Communiqués

Georges Didi-Huberman confie ses archives à l’IMEC

Philosophe et historien de l’art, Georges Didi-Huberman a confié à l’IMEC près de 150 boîtes d’archives. De l’écrit, de l’oral et de l’image — ses archives couvrent plus de 30 ans de recherche consacrée à l’histoire et à la théorie des images, dans un champ d’études très large qui s’étend de la Renaissance à l’art contemporain. Essentiellement fondée sur une archéologie du savoir visuel, son œuvre est le fruit d’une entreprise théorique et sensible attentive à la variété infinie des images, à leurs écarts comme à leurs affinités, aux grands paradigmes qui ont formé l’histoire de l’art et aux aventures les plus contemporaines de la pensée. Selon Georges Didi-Huberman, ces images ne suscitent pas seulement des émotions, mais « elles portent aussi les traces de souffrances et de passion enfouies sous les strates de l’histoire, semblant ainsi s’extraire du temps et des récits ».

Maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) depuis 1990, pensionnaire à l’Académie de France à Rome (Villa Médicis), résident à la Fondation Berenson de la Villa I Tatti à Rome et lauréat du Prix Gay-Lussac Humboldt Georges Didi-Huberman a publié une quarantaine d’ouvrages. Traduites dans de nombreux pays, ses recherches singulières sur les images ont permis d’ouvrir de nouvelles perspectives critiques, de recherche et de création et ont su trouver un écho au sein de nombreuses disciplines.

Les archives de Georges Didi-Huberman sont notamment composées de ses manuscrits et tapuscrits, d’une partie de son iconographie de travail et de ses dossiers de presse.

Les Collections

Les commentaire sont fermés.

Pages manuscrites de "La lueur du verbe"  © Fonds Georges Didi-Huberman/Archives IMEC

Pages manuscrites de « La lueur du verbe »
© Fonds Georges Didi-Huberman/Archives IMEC