Les Collections

Carnets de recherche

Parmi les archives de Jean Paulhan

Premier récit de Jean Paulhan (1884-1968), Le Guerrier appliqué a été publié à compte d’auteur en octobre 1917, chez Sansot. Attentif à décrire les avancées (et les replis) de sa faible « conscience guerrière », le narrateur évoque sa nouvelle vie dans les tranchées comme un fait de nature, un jeu d’enfants, un rite d’initiation : « Par la guerre, plus intense que les autres événements, cependant de même nature et comme leur apparence grossie, il prendra coutume du reste ».

C’est par ce bref témoignage sur la Grande Guerre que Jean Paulhan se fit connaître dans le milieu littéraire : Pierre Albert-Birot, Louis Chadourne, Georges Palante, Max Jacob, Paul Valéry, André Breton, Paul Eluard, Giuseppe Ungaretti, Philippe Soupault et quelques autres y discernèrent, au-delà d’une construction très sobre et d’un style contenu dans « une amertume glacée », un véritable projet littéraire : « ce recul que vous prenez par rapport à la passion », selon Jean-Paul Sartre.

Ce livre fut réimprimé en 1930 aux éditions de La NRF, dont Jean Paulhan était devenu entre temps l’un des piliers, en succédant cinq ans plus tôt à Jacques Rivière à la tête de La Nouvelle Revue française.

Voir la description du fonds Jean Paulhan

Les commentaire sont fermés.

© Fonds Jean Paulhan/Archives IMEC

© Fonds Jean Paulhan/Archives IMEC