Les Collections

Carnets de recherche

L’Ineffacé : interview de Jean-Christophe Bailly

L’Ineffacé, exposition inaugurale du nouvel espace de l’abbaye d’Ardenne, propose un parcours original de Jean-Christophe Bailly à travers la collection exceptionnelle réunie par l’IMEC.

Jean-Christophe Bailly
Né en 1949 à Paris où il réside, écrivain, poète, philosophe, Jean-Christophe Bailly est également éditeur et dramaturge. Si l’on voulait décrire le mouvement de sa pensée, sa curiosité, son érudition, il faudrait évoquer à la fois Novalis et son Encyclopédie, et L’Éloge du carburateur de Matthew B. Crawford. Parmi ses livres, nombreux, on peut citer Le Propre du langage (Seuil, 1997), Le Versant animal (Bayard, 2007), Le Dépaysement (Seuil, 2011) et L’Élargissement du poème (Bourgois, 2015). Jean-Christophe Bailly a notamment fondé et dirigé les revues Fin de siècle (1974-1976) et Aléa (1981-1989). Il a également fondé et dirigé, avec Michel Deutsch et Philippe Lacoue-Labarthe, la collection « Détroits » chez Christian Bourgois, et la collection « 35-37 » chez Hazan. Critique d’art, il a notamment écrit sur la photographie (L’Instant et son ombre, Seuil, 2008), sur les peintures du Fayoum (L’Apostrophe muette, Hazan, 1997). Dramaturge, Jean-Christophe Bailly a longtemps collaboré avec Georges Lavaudant (Les Céphéides, 1983, Lumières, 1993) ainsi qu’avec Gilberte Tsaï qui a notamment assuré la mise en scène de Une nuit à la bibliothèque, spectacle présenté en 2005 dans la salle de lecture de l’abbaye d’Ardenne, et dont les livres eux-mêmes sont les personnages.

 

Voir l’exposition L’Ineffacé présentée jusqu’au 2 avril 2017 à l’abbaye d’Ardenne
Voir le livre L’Ineffacé paru aux éditions de l’IMEC

Les commentaire sont fermés.