Les Collections

Carnets de recherche

Il y a 25 ans… Dominique Bagouet

Danseur, chorégraphe, directeur du Centre chorégraphique national de Montpellier Languedoc-Roussillon de 1980 à 1992, Grand Prix national de la danse en 1989, Dominique Bagouet, disparu le 9 décembre 1992 à l’âge de 41 ans, laisse une œuvre importante, une quarantaine de chorégraphies qui ont marqué les années 1980, dont Voyage organisé (1977), Insaisies (1982), F. et Stein (1983), Désert d’amour (1984), Assaï (1986), Le Saut de l’ange (1987), Meublé sommairement (1989), Jours étranges (1990), So Schnell (1990), Necessito (1991).

Anne Abeille est interprète en danse contemporaine. Coordinatrice au sein de l’association Les Carnets Bagouet de 1995 à 2008, elle est désormais chargée de la documentation. Elle a été assistante auprès de Dominique Bagouet de 1989 à 1992, et fut l’une de ses très proches collaboratrices. À l’occasion des 25 ans de la disparition de Dominique Bagouet, Anne Abeille commente une page d’un carnet de notes du chorégraphe.

« Ces croquis racontent bien la façon dont Dominique Bagouet préparait ses spectacles, en amont des répétitions en studio. À la façon d’un story-board, il numérotait les séquences, figurait l’espace scénique, y plaçait les danseurs, et marquait quelques notes d’action.

Ici, il s’agit du tout début de Meublé sommairement, une pièce créée en 1989 qui s’appuie sur une nouvelle d’Emmanuel Bove, lue et récitée sur scène par la comédienne Nelly Borgeaud. Dominique écrit la totalité des quatre premières phrases dites dès que la lumière se fait. Dominique, par deux simples traits de crayon, marque l’axe de cette lumière.

Sur le deuxième dessin, on voit deux danseurs en symétrie. Ce seront Fabrice Ramalingom et Jean-Charles di Zazzo qui auront un long duo à l’exacte identique, représentant les deux personnages du texte.

Enfin, sur le troisième dessin, deux autres danseurs sont arrivés (Orazio Massaro et Dominique Bagouet), placés en hauteur (les escaliers seront finalement remplacés par des bancs), comme deux anges, deux voix complémentaires qui observent la situation, tandis que Nelly entre dans l’espace, ce qu’elle fera tout au long de la pièce.

Cette page a été scrupuleusement respectée à une exception près : Nelly n’a pas eu cette jolie tenue (alors qu’elle s’y attendait, ravie, à la vue des dessins), mais, comme elle l’a dit durant un entretien, un « costume de facteur », qui convenait mieux au personnage ! »

Anne Abeille

Notes et croquis de Dominique Bagouet, prologue de Meublé sommairement.
Fonds Compagnie Bagouet / Archives IMEC

En savoir plus
Voir la description des archives de la Compagnie Bagouet
Voir la description des archives des Carnets Bagouet
Voir le site des Carnets Bagouet

 

Les commentaire sont fermés.

Notes et croquis de Dominique Bagouet, prologue de Meublé sommairement.
Fonds Compagnie Bagouet / Archives IMEC