La Programmation

Rencontres Agenda

Le 14 avril 2018 | 15:00
IMEC, abbaye d'Ardenne, 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

Petite Conférence – Être chef d’orchestre et compositeur aujourd’hui

Les Petites Conférences
Conception et présentation par Gilberte Tsaï
Production L’Équipée

Par Olivier Dejours, chef d’orchestre et compositeur. Il poursuit sa double carrière avec le constant souci de faire se rencontrer tradition et création.

Y a-t-il vraiment besoin de chef d’orchestre ? Faut-il savoir jouer de tous les instruments ? Faut-il être compositeur pour diriger un orchestre ?
Dans les orchestres du XVIIIe siècle, un instrumentiste, souvent le premier violon, dirigeait depuis son pupitre. Couramment, il était aussi le compositeur lui-même.
Par la suite, les orchestres ont grossi, souvent jusqu’à plus de cent musiciens, le chef a posé son instrument, est sorti de l’orchestre et a mené tout le monde “à la baguette”.
Qu’en est-il aujourd’hui ?

Et aussi : pourquoi veut-on devenir chef d’orchestre ?

Voir la biographie d’Olivier Dejours

Prochaine Petite Conférence
Samedi 9 juin 2018, 15h : Les couleurs du Ciel, par Jean-Marc Lévy-Leblond, physicien et philosophe

Rencontres Agenda

Olivier Dejours – Photo J. Daniel

Informations pratiques

Samedi 14 avril, 15h
IMEC
Abbaye d’Ardenne
14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
Chaque petite conférence est suivie d’un goûter.
Gratuit

Réservation par mail : reservation@imec-archives.com

Les Petites Conférences

Le samedi après-midi, les enfants pourront aller à une école pas comme les autres. Ils y écouteront des adultes sérieux, qui les prennent au sérieux, et leur racontent des histoires d’autant plus merveilleuses qu’elles sont vraies. Elles voguent aux rives de l’inconnu, touchent au fantastique de la réalité, elles emmènent au cœur du monde et de son histoire.

La règle est la suivante : un spécialiste d’une matière ou d’un domaine accepte de s’adresser aux enfants à partir de dix ans, et de répondre à leurs questions. Philosophes, astronomes, mathématiciens, cuisiniers, musiciens, écrivains, danseurs… se prêtent au jeu.
Le projet se fonde sur la conviction que ni les grandes questions (la vie et la mort, le juste et l’injuste, la religion, les frontières, le langage…), ni les espaces du savoir (de la fabrication du chocolat à la relativité du temps, de la vie dans les abysses de l’océan aux origines de la musique), ne sont étrangers au monde des enfants et, qu’au contraire, ils font partie de leur souci, formant un monde d’interrogations restant trop souvent sans réponses.

 

Les commentaire sont fermés.